Retour

Kazuo Kitai / Tale of a New World

127,96 €

En 1979, le photographe Kitai Kazuo, plus connu pour son célèbre travail "Sanrizuka" et sa documentation des protestations de rue, commence un travail sur Shinsekai, un quartier d’Osaka. Pendant deux ans, le photographe flâne dans ce quartier prolétaire, se rapprochant des marchands, des commercants, des artisans, des enfants, des retraités et des prostitués.

Plus de détails

Plus de détails

1 Article

Dernier exemplaire en stock !

- +

 
EditeurLong March
Date de publication1981
Format21,8 x 15,4

En 1979, le photographe Kitai Kazuo, plus connu pour son célèbre travail "Sanrizuka" et sa documentation des protestations de rue, commence un travail sur Shinsekai, un quartier d’Osaka. Pendant deux ans, le photographe flâne dans ce quartier prolétaire, se rapprochant des marchands, des propriétaires de commerces, des artisans, des enfants, des retraités et des prostitués. Il évoque avec tendresse ces célibataires qui avaient pour habitude de d’emmener leur linge à la laverie, avant de se rendre dans un petit théâtre en attendant la fin du cycle de lavage. Kitai a observé les allées et venues, comme si ce quartier était elle-même une scène de théâtre pleine de merveilleux personnages. Ouvrir le rideau, jeter un œil, refermer le rideau. Le regard de Kitai n’est rien si ce n’est profondément humain. Sur l’obi, le terme shinsekai est retranscrit comme monde merveilleux, monde perdu et tiers monde.

In 1979, Kitai Kazuo, known for his famous work "Sanrizuka" and his documentation of street protests, started to document a downtown area of Osaka called “New World” (Shinsekai). For over two years, he strolled around the working class neighbourhood, getting to know its merchants, shop owners, artisans, children, pensioners and prostitute. He speaks fondly of the bachelors taking their washing to a coin laundry, and going to small theatre to pass the thirty minutes it took for a washing cycle to complete. Kitai observed the going-on as if the whole was a stage full of wonderful characters. Open the curtain, take a look, and close the curtain. Kitai’s outlook is nothing if not humane. On the obi the term shinsekai is transcribed as “wonderland”, “lost world”, and “third world”.

30 autres livres pourraient vous intéresser :