Retour

Laurence Rasti / There are no homosexuals in Iran

49,29 €

Épuisé

“En Iran, il n’y a pas d’homosexuels comme dans votre pays.”

Les images de Laurence Rasti introduisent dans l'ouvrage des mises en scènes lumineuses et empreintes d'amour, couplée à un sujet grave. Alternant photographies anonymes et visages découverts, ces photographies mettent en lumière la difficulté des homosexuels iraniens à se réapproprier une identité dont leur pays d’origine les a privés.

Plus de détails

Plus de détails

Ce livre n'est plus disponible

 
EditeurEdition Patrick Frey
Date de publicationoctobre 2017
Format19x25
Nombre de pages156
ISBN 9783906803388

“En Iran, il n’y a pas d’homosexuels comme dans votre pays.”
Mahmoud Ahmadinejad - 2007 (alors président iranien)

En Iran, l’homosexualité est toujours passible de mort. Deux solutions se présentent pour les homosexuels iraniens : devenir transgenre (condition kafkaïenne puisque non seulement, comme pour l’orientation sexuelle, elle ne relève pas d’un choix mais la transsexualité est aussi considérée en Iran comme une pathologie) ou fuir. Ceux qui choisissent la deuxième option partent bien souvent en Turquie, dans la ville de Danizli, où des centaines d’homosexuels iraniens s'y retrouvent, 'coincés', en attente, espérant que leur pays leur permettra de prendre un nouveau départ et de vivre librement leur sexualité et leur vie. Dans cette zone de suspens et d'attente, les photographies de Laurence Rasti explorent des questions importantes d’identité et de genre. Il ne s'agit pas uniquement de présenter ces hommes et femmes comme victimes de l'oppression politique et de la bêtise humaine, mais aussi de se concentrer sur la précarité de leur situation et les espoirs qu'ils nourrissent malgré ça. Les images de Laurence Rasti introduisent aussi dans l'ouvrage des mises en scènes lumineuses et empreintes d'amour, couplée à un sujet grave. Alternant photographies anonymes et visages découverts, ces photographies mettent en lumière la difficulté des homosexuels iraniens à se réapproprier une identité dont leur pays d’origine les a privés.

« In Iran, there are no homosexuals like in your country »
Mahmoud Ahmadinejad – 2007 (Iranian president at the time)

In Iran, homosexuality is still punishable by death. Two solutions exist for Iranian homosexuals: become transgender (a Kafkaesque scenario since being transgender is not something one chooses deliberately, just like sexual preferences, but is also considered a pathology in Iran) or to flee the country. Those who choose the second option often land in Turkey, in the town of Danizli, where hundreds of Iranian homosexuals find themselves in a sort of transit state, hoping the country will allow them to start a brand new life and live their sexuality freely. In this transit zone, Laurence Rasti’s photographs explore important questions of identity and gender. It is not only about depicting these men as victims of political oppression, but also about focusing on their predicament and their hopes for the future. Laurence Rasti’s pictures introduce as well luminous and love-filled situations to this grave subject matter. Alternating between anonymous photographs and portraits, these images investigate the many difficulties met by these men trying to get back the identity and life their homeland deprived them of.

30 autres livres pourraient vous intéresser :