Retour

Surveillance Index / Mark Ghuneim

47,39 €

"What are you looking at ?" – tels sont les mots apposés par Banksy en 2004 sur un mur faisant face à une caméra de surveillance située à Londres. Tels sont les mots de la communauté artistique en réponse à la question de la dénonciation de la surveillance d’état toujours plus importante.

Plus de détails

Plus de détails

3 Articles

- +

 
EditeurMediaeater
Date de publication2016
Format27,9 x 35,6 cm
Nombre de pages324
SpécificationsCouverture souple
Langue(s)Anglais

"What are you looking at ?" – tels sont les mots apposés par Banksy en 2004 sur un mur faisant face à une caméra de surveillance située à Londres. Tels sont les mots de la communauté artistique en réponse à la question de la dénonciation de la surveillance d’état toujours plus importante.

Selon Carlo McCormick, dont l’essai « The Eyes have it » accompagne les livres répertoriés par Ghuneim dans Surveillance Index, ce sont en effet les artistes qui, les premiers, nous ont dessillé les yeux sur cette réalité que nous oblitérons si facilement. Ils dénoncent ici les « CCTV », ou Closed Caption Television, inventées en Allemagne en 1942, commercialisées à la fin des années 1960 et rendues entièrement indépendantes du contrôle de l’homme dans les années 1990. Ces caméras qui s’apparentent, selon McCormick, aux « yeux d’une surveillance d’état permanente, où la peur a pris le pas sur les préoccupations individuelles et sociétales concernant la vie privée » - et qui constituent aujourd’hui la norme nouvelle.

Le dessein de Surveillance Index Edition One s’inscrit dans cette ligne critique : répertorier cent ouvrages photographiques traitant de la question de la surveillance de diverses manières, en fonction des projets des photographes. Dans cet ouvrage, les livres sont rigoureusement indexés de multiples manières : par année, par titre, par photographe, par description, par taille et enfin par code. Pourtant, l’objet qui en résulte n’est nullement obscurci par une aridité apparente. Au contraire, il s’agit là d’un projet limpide, où se succèdent, classés du plus récent au plus ancien, les livres de Broomberg et Chanarin, Champassak, Henner, Rickard ou encore Spinatsch, entre autres. Et malgré la forme de l’index, la diversité des projets n’est aucunement aplatie : on peut y voir le reportage photographique que Bourouissa fit réaliser à son ami incarcéré avec un téléphone portable, aussi bien que les vues extérieures de prisons d'Etat secrètes de  les dérangeantes images que Spinatsch effectua grâce à deux caméras de surveillance tournant autour de la pièce qui accueillait le bal de l'Opéra de Vienne. Mais la référence à la société orwellienne de Big Brother est toujours présente en filigrane.

Cet ouvrage intelligemment conçu qui, sous la forme d’un index, constitue une sévère critique du fait que « voir n’est pas égal à prévoir, pas plus que l’érosion de la vie privée ne favorise la sécurité » (McCormick), est paru en 2016.

30 autres livres pourraient vous intéresser :