Retour

RIP / Mohamed Bourouissa

Les éditions du BAL

23,70 €

 « The same writting, the same sign, the same letters created at this time different meanings. The word RIP reflects my entire approach to this project. I tried, from a formal point of view, to bring together signs and then let their similarities, or dissimilarities, happen. »

Mohamed Bourouissa

Plus de détails

Plus de détails

3 Articles

- +

 
EditeurLE BAL, Filigranes, PMU
Date de publicationNovembre 2011
Format19 x 25 cm
Nombre de pages128
SpécificationsCouverture souple
Langue(s)Français
ISBN978-2-35046-238-7

 « The same writting, the same sign, the same letters created at this time different meanings. The word RIP reflects my entire approach to this project. I tried, from a formal point of view, to bring together signs and then let their similarities, or dissimilarities, happen.

Manipulated, crumpled, brandished, supported, torn, thrown papers appeared as objects embodying these bridges between "turfistes" and supporters. It is through the production of these formal objects that a linguistic bridge has been built over two universes. The observation of these paper movements led me to explore common mechanics, two ways of conceiving the collective and the individual. I tried to make this mechanism visible. »

Mohamed Bourouissa

*

« Une même écriture, un même signe, les mêmes lettres renvoyaient alors à deux sens différents. Deux références distinctes se rejoignaient en une forme semblable, une même sonorité. Le mot « RIP » traduit l’ensemble de ma démarche dans ce projet. Je cherchais, d’un point de vue formel, à faire se rencontrer des signes puis laissais advenir leurs similitudes, ou leurs dissemblances.

 R.I.P.  est l’abréviation de rest in peace en langue anglaise, qui signifie repose en paix. Le verbe to rip, quant à lui, signifie déchirer...

Des papiers, manipulés, froissés, brandis, supportés, déchirés, jetés, apparaissaient dès lors comme les objets incarnant ces passerelles entre les turfistes et les supporters. C’est par la production de ces objets formels qu’un pont linguistique s’est construit au-dessus de deux univers. L’observation de ces mouvements de papiers m’a amené à explorer des mécaniques communes, deux manières de concevoir le collectif et l’individu. J’ai essayé de rendre cette mécanique visible. »

Mohamed Bourouissa

30 autres livres pourraient vous intéresser :